Travail isolé et maladies professionnelles

Travailleur isolé et maladies professionnelles

Travailler seul implique de nombreuses contraintes de travail sans compter la difficulté de venir en aide si un incident ou un accident survient.

En plus de ces risques, le travailleur isolé peut être exposé, dans le cadre de ses missions, à des maladies professionnelles auxquelles il faut faire face.

Savoir identifier les situations dans lesquelles le travailleur peut contracter ces maladies est le premier pas vers une totale sécurisation de l’employé isolé.

Des situations mal repérées

Alors que l’on recense chaque année plus de 200 000 accidents du travail, on estime qu’il y aurait environ 4000 décès de maladies professionnelles. (Senat, 2017)

Concrètement, une maladie professionnelle est une affection ou une maladie qui résulte d’une charge survenue dans le travail ou suite à des conditions de travail inadaptées.

Cela peut aller d’une simple infection survenue après une coupure ou une piqûre jusqu’à des formes de cancer ou des maladies infectieuses de type VIH ou hépatite chez les travailleurs de santé notamment.

Travailleur isolé en Suisse

D’autres maladies professionnelles peuvent apparaître dans le cadre du travail isolé :

  • Épuisement professionnel/burn-out ;
  • Douleurs dans les membres (cou, bras, dos, genoux, hanches, etc.) ;
  • Syndrome de stress post-traumatique ou SSPT ;
  • Maladies pulmonaires et respiratoires ;
  • Troubles cutanés ;
  •  Troubles musculo-squelettiques TMS;
  • Surdité ;

Certaines de ces maladies sont clairement identifiées comme la conséquence d’une tâche précise, comme cela est le cas pour l’OPS (maladie du peintre) ou encore l’asthme chez le boulanger.

D’autres, au contraire, sont mal reconnues, car elles ne sont pas visibles rapidement.

La nature du métier du travailleur isolé ou encore les conditions de travail en sont souvent les raisons principales (exemple de l’épuisement professionnel).

Anticiper et identifier les risques de maladies professionnelles

Parce qu’il est plus que nécessaire d’identifier les situations de travail isolé et d’évaluer les risques auxquels s’exposent les travailleurs isolés, il est essentiel qu’une démarche de prévention soit mise en place.

Cela présuppose évidemment d’agir sur l’organisation du travail en lui-même, mais aussi sur la formation et l’information des travailleurs.

En parallèle, des mesures doivent être adoptées pour améliorer l’organisation et le déclenchement des secours.

Ainsi avec des équipements DATI, vous pouvez assurer la sécurité de vos employés et leur permettre un accès rapide aux secours grâce à un système de télécommunication.

En effet, ce système va transmettre via un message vocal, un SMS ou un bouton SOS, une alarme en cas d’agression ou de défaillance du travailleur isolé.

Il peut alerter automatiquement grâce aux fonctions de détection de chute, perte de verticalité, absence de mouvement… les secours et donner la position exacte du travailleur isolé.

Cette sensibilisation s’avère être la clé pour une meilleure sécurité des travailleurs isolés.

Une campagne de sensibilisation et de prévention réduit indéniablement les maladies professionnelles et les accidents de travail, car chacun connaît les dangers inhérents à son poste et sait se protéger efficacement.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Fermer le menu