Les dangers du travail en sous-sol

Que l’on travaille dans un parking, dans une cave ou dans une mine, les dangers liés à une activité souterraine sont bel et bien présents.

Les causes sont multiples comme l’humidité, le froid, le manque de lumière, le manque en oxygène, etc.

Et il existe un facteur aggravant, à savoir la durée d’exposition et d’isolement.

Plus le temps d’isolement s’avère long, plus le risque devient exponentiel.

Les risques liés aux métiers en sous-sol sont variés selon le lieu du travail isolé.

On remarque ainsi la possibilité de :

  • Risques liés à des engins de circulation : creusement de tunnel et galerie, travaux de déblaiement, extraction, etc.
  • Exposition à des vibrations prolongées dans le corps qui causent des douleurs
  • Danger de collision avec d’autres engins dans la même zone de travail
  • Traumatisme suite à une chute
  • Projection de corps étrangers dans un environnement poussiéreux ou caillouteux
  • Exposition aux gaz d’échappement et vapeurs de carburant, notamment pour un travail dans un parking
  • Exposition à des risques acoustiques : moteurs d’engins, marteaux-piqueurs, souffleries, etc.

On constate alors que le travail isolé en sous-sol accélère la dangerosité de l’activité.

Des réactions inadaptées ou un manque de réaction face à une situation imprévue apparaissent, car le travailleur ne peut se faire aider.

L’isolement se trouve renforcé, car le travailleur ne peut pas communiquer. S’il dispose d’un téléphone, le réseau GSM peut ne pas fonctionner ou ne peut pas être efficient à 100 %.

Des mesures de prévention

Pour tous les risques éventuels cités précédemment et pour tous ceux auxquels on ne pense pas nécessairement, la prévention est aujourd’hui devenue indispensable.

En mettant en place des systèmes de prévention collective adaptés, il est tout à fait possible de diminuer ces risques d’accident et de réduire les risques professionnels dans les travaux en sous-sol.

Pour certaines entreprises, il est important d’avoir une preuve du passage de l’employé dans des zones précises. Il  est alors possible  de coupler un système de supervision PTI à un contrôleur de rondes pour avoir une solution tout en un.

On pense, par exemple, à une amélioration de l’éclairage, de la ventilation, à une meilleure ergonomie des engins de travaux.

Et même si les protections individuelles sont nécessaires, il convient que le travailleur puisse à son tour pouvoir communiquer avec l’extérieur en cas de difficulté.

Le MGD002 est un smartphone renforcé qui embarque  une application PTI ainsi qu’une lampe, compagnon idéal pour les sous sols.

Avec le dispositif DATI que chaque entreprise peut mettre facilement en place, le travailleur isolé peut informer d’un éventuel incident le concernant. Et s’il perd conscience, des accessoires lui permettent d’indiquer une anomalie dans son comportement (perte de mouvement, chute, etc.).

Faites appel aux experts pour votre projet en sous-sol,  nous pouvons faire des tests de couverture sur place

Fermer le menu