Les situations d’urgence

Ces systèmes d’alarme sont également utilisés par des administrations comme les écoles, qui se sont équipés suite aux attentats de Nice en 2016.

Ces récents attentats et le contexte actuel de menace terroriste ont engendré un renforcement des mesures de sécurité dans les établissements scolaires (mesures de sécurité définies dans les circulaires du 2 5 novembre, 4 et 2 2 décembre 2015 et modifiées par l’instruction du 12 avril 2017).

Désormais, les établissements scolaires doivent mettre en place leur Plan Particulier de Mise en Sureté face aux risques majeurs ou le mettre à jour afin de rendre opérationnelles toutes les mesures de mise en sûreté des élèves et personnels.

Le PPMS prévoit entre autres la mise en place d’un système d’alerte spécifique au sein de l’établissement scolaire.

Géolocalisation des personnes en danger

Grâce à leur balise de localisation GPS intégrée, ces boutons d’alerte permettent une localisation gsm rapide et efficace en extérieur.

En effet, lors d’une alerte SOS, les secours doivent pouvoir identifier rapidement la localisation de  la victime afin de lui venir en aide.

189, rue d'Aubervilliers
Zone d'activités CAP 18
Voie F - Porte 13
75018 Paris

Le fonctionnement des boutons SOS

Par une simple pression sur le bouton sos, le dispositif  va entrer en  communication avec des numéros pré-enregistrés pour que la victime puisse dialoguer et avertir les secours.

Grâce à une technologie GSM 2G/3G la communication est rapide et bilatérale avec un micro et un haut-parleur placé judicieusement sur le dispositif.

En cas d’agression ou dans une situation d’extrême urgence, la personne doit parfois donner l’alerte discrètement.

Pour cela, les dispositifs sont équipés d’un mode d’écoute discrète unilatéral : le dispositif coupe le mode haut-parleur afin que les secours puissent entendre ce qui se passe sans que l’agresseur ne s’en rende compte.

Fermer le menu